E-reputation : savoir adapter sa communication digitale

E-reputation : savoir adapter sa communication digitale

E-reputation : ce qu'il faut savoir

De nos jours, il est devenu essentiel d’assurer sa présence sur le web. Les entreprises de tous les secteurs le savent bien, avoir une bonne e-reputation est essentiel pour faire perdurer une activité. Entre définition et objectifs, voici quelques conseils qui vous permettront d’adapter votre communication digitale aux enjeux du web.

E-reputation : définition et enjeux

Le nombre croissant d’internautes a vu apparaître de nouvelles pratiques et de nouveaux enjeux. Aujourd’hui, l’aura et la crédibilité d’une entreprise se jouent aussi sur internet. Le développement du commerce en ligne en est la preuve : l’ère du numérique ne fait encore que commencer, et il est capital de contrôler son image. Or, l’e-reputation fait précisément référence à cette image, bonne ou mauvaise, dont une personne physique, une marque ou un produit bénéficie sur internet. Il y a différentes manières d’analyser la réputation numérique d’un groupe ou d’un particulier : dans les résultats de recherche, sur les réseaux sociaux, les forums, et même les sites d’avis clients. À partir du moment où des avis négatifs sont publiés sur internet, il devient nécessaire d’intervenir, au risque de voir son activité mise en danger.

Les dangers d’une mauvaise e-reputation

Sites e-commerce, personnalités publiques ou artisans, tous ont intérêt à bien soigner leur e-reputation. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison que l’un des premiers réflexes, lorsqu’on cherche à se renseigner sur quelque chose ou quelqu’un, est d’aller sur internet. Contrôler son identité numérique est donc important, car bien souvent, il s’agit de la première impression que se font les prospects à propos d’un professionnel. Négliger complètement cet aspect de la communication revient donc littéralement à faire l’impasse sur certains clients, voire même à en perdre certains.

Communication digitale : savoir éviter les avis négatifs

Comme le dit le vieil adage : « mieux vaut prévenir que guérir ». En matière d’e-reputation, il n’y a d’ailleurs rien de plus vrai. En effet, d’une manière générale, une fois qu’une mauvaise réputation s’installe, il devient très difficile de s’en défaire. C’est encore plus vrai sur web, où les résultats de recherche ne dépendent pas forcément de vous, mais des internautes. Pour éviter d’avoir à faire la chasse aux mauvais avis, le plus sage reste encore de travailler sa communication digitale de manière à encourager les avis favorables. Un site marchand, par exemple, pourrait faire bénéficier ses clients d’une remise sur leur prochaine commande en échange d’un commentaire sur la qualité de ses services. C’est une excellente manière de s’assurer de bons retours.

E-reputation : un community manager afin de veiller au grain

La notion d’e-reputation a vu émerger de nouveaux métiers. Pour générer, fédérer et encadrer une communauté sur les réseaux « sociaux » (Facebook ou Twitter, par exemple) et surveiller sa réputation, le rôle d’un community manager est primordial. Concrètement, sa tâche consiste à protéger l’image de son entreprise ou de son client en développant une communauté fidèle. À cet effet, il peut aussi créer du contenu éditorial (communiqués de presse, billets de blog) destiné à améliorer la visibilité d’un produit ou service. Avec un service client irréprochable, il est le garant de la réputation en ligne et de la crédibilité d’une entreprise.